Espagne, Bébés volés des cliniques et de l’Église

REPORTAGE – En Espagne, 300.000 bébés volés à leurs mères au cœur de l’Europe, pour alimenter un invraisemblable trafic d’enfants. Ce scandale qui vient d’éclater en Espagne provoque un douloureux examen de conscience à travers tout le pays. Des enfants, aujourd’hui trentenaires, partent à la recherche du secret caché de leurs origines…

Ce trafic d’enfants a commencé sous Franco, dans les années 40. Sa justification était alors politique : le régime retirait les nouveaux nés des familles républicaines « gauchistes » pour les faire adopter par des parents de droite catholique. Mais après le retour de la démocratie en 1975, la pratique a continué, pour des raisons mercantiles. Le trafic s’est même internationalisé. Cet incroyable commerce illicite ne s’est interrompu qu’en… 1987 !

Aujourd’hui, une gigantesque enquête ADN a été lancée pour tenter de renouer les liens entre les mères qui cherchent leurs bébés et les enfants qui veulent retrouver leurs parents. Des milliers de plaintes ont été déposées, plusieurs centaines sont en cours d’instruction. Les premiers procès devraient avoir lieu dans quelques mois.

Pour SPÉCIAL INVESTIGATION, Caroline du Saint a enquêté sur ce système occulte, rendu possible par la complicité entre institutions religieuses et cliniques privées. Elle a aussi rencontré les victimes du scandale (enfants volés, mères spoliées, parents adoptifs) et filmé les premières retrouvailles dans les familles recomposées. Une enquête surprenante, nourrie de témoignages bouleversants.

BÉBÉS VOLÉS : L’INCROYABLE SCANDALE
Une enquête de Caroline du Saint

Durée : 52 min

Production :  http://www.capatv.com

 

Critique

Ce sont les autres « indignés » d’Espagne : des victimes d’une escroquerie à grande échelle, non pas commise par les banques, mais par certaines cliniques et maternités catholiques. La plupart de ces Espagnols – 300 000, estime le doc – ont été annoncés morts à la naissance, puis revendus en douce à des couples d’adoptants. On savait que la pratique existait sous Franco (pour « rééduquer » les enfants de gauchistes en les confiant à des familles catholiques) ; on découvre qu’elle a perduré jusqu’en 1987 ! Cette vaillante enquête suit la Caravane des « bébés volés », ces manifestations de citoyens arrachés à leurs parents biologiques dans ces institutions privées – parfois des couvents où venaient accoucher des filles de bonne famille. Plus d’un millier de plaintes ont été déposées l’année dernière. Certains Espagnols finissent par retrouver leurs parents, grâce aux tests ADN.

La journaliste Caroline du Saint ne se contente pas de relayer l’indignation collective et de recueillir les témoignages, elle investigue, frappe à la porte de la clinique de Valence, entre en caméra cachée dans un foyer religieux, croise des médecins et des bonnes sœurs qui ont vendu des enfants clandestinement pendant des dizaines d’années. L’Église espagnole reste mutique sur le sujet. Les parents adoptifs, eux, sont de plus en plus nombreux à reconnaître avoir négocié leur nouveau-né sur un coin de trottoir, à Madrid ou Bilbao, devant la porte de la maternité.

Erwan Desplanques

http://television.telerama.fr/tele/magazine/special-investigation,258726,emission30153153.php

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *