L’éducation pour lutter contre les extrémismes

Chacun sait désormais qu’appliquer le principe « plus jamais ça » est un vœu pieux. Les géno­cides n’ont pas disparu après la Shoah. Pas plus que l’antisémitisme et les autres formes de ­racisme, d’extrémisme conduisant aux pires exactions. Les témoins disparaissent et les récits historiques ne suffisent plus à alarmer, à mettre en garde.

« On a pensé que l’horreur à laquelle peut conduire le nationalisme, que les dangers de l’antisémitisme avaient diffusé suffisamment en profondeur dans les sociétés pour qu’elles soient immunisées. Mais il faut le réapprendre à chaque génération », constate Nikolaus Meyer-Landrut, ambassadeur d’Allemagne en France. Raison pour laquelle la Fondation du camp des Milles, en ­partenariat avec Le Monde, a choisi de débattre de « l’éducation contre les extrémismes », lors de la conférence ­organisée le 30 mai dans l’auditorium du Monde, à Paris.

LE MONDE |  • Mis à jour le  |Par Annie Kahn

Extrait  read more

https://www.lemonde.fr/education/article/2018/05/29/l-education-pour-lutter-contre-les-extremismes_5306373_1473685.html

Une conférence-débat organisée le 30 mai par la Fondation du camp des Milles, en partenariat avec « Le Monde », aborde la nécessité d’un enseignement fondé sur une incitation à la tolérance.

Cet événement a pour thème la prise en tenailles des démocraties par les extrémismes religieux et nationalistes. Sera traité en particulier le rôle de l’éducation face aux radicalisations et à la montée des « populismes ».

Cette conférence-débat fait suite aux Rencontres internationales tenues sur le même thème les 4 et 5 avril au Site-mémorial du Camp des Milles par la Chaire Unesco : Éducation à la citoyenneté, sciences de l’homme et convergence des mémoires (Fondation du Camp des Milles/Université d’Aix Marseille) qui rassemble des institutions académiques ou mémorielles de 18 pays sur 4 continents.

http://www.campdesmilles.org/index.html

Intervenants :

> M. Hugues Renson, Vice-président de l’Assemblée nationale – Commissaire aux affaires étrangères

> M. Nikolaus Meyer-Landrut, Ambassadeur d’Allemagne à Paris

> M. Benoit Falaize, Inspecteur général de l’Éducation nationale

> Mme. Karima Dirèche, Directrice du centre Jacques Berque, Rabat ( pas présente )

> M. Alain Chouraqui, Directeur de recherche émérite au CNRS

> M. Piotr Cywinski, Directeur du Musée d’Auschwitz  ( pas présent )

> Noëmie Michelin, militante associative

> Débat animé par Mme. Annie Kahn, Journaliste au Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *