Chine Foxconn – Apple stagiaire forcé à 16 ans

Stagiaires forcés, brimades et cadences infernales : dans « La face cachée d’Apple », le magazine « Envoyé spécial »  est parti sur les traces des dizaines de milliers d’employés de Foxconn, le principal sous-traitant d’Apple en Chine. Avec la production de l’iPhone 5, les conditions de travail se sont encore durcies, comme en témoignaient des enquêtes réalisées sur place par le Guardian ou plusieurs ONG.

La réalisatrice Anne Poiret a pu filmer les cités-dortoirs de Foxconn et donner des caméras à des militants infiltrés dans les usines.

Les conditions de travail se sont-elles améliorées chez Foxconn ?

– Il y a eu certaines améliorations, mais les problèmes continuent à s’accumuler. Dans l’usine de Shenzhen, pointée du doigt par la presse et les ONG, des filets anti-suicide ont été installés. Les locaux sont très glauques, mais les horaires de travail sont à peu près respectés. Le gros problème reste les conditions de logement aux abords de l’usine de Zhengzhou, dans des bâtiments construits à la va-vite pour abriter les milliers d’ouvriers embauchés pour fabriquer l’iPhone 5.

.. /..

Qu’est-ce qui vous a le plus frappé dans les témoignages recueillis sur place ?

L’embauche de stagiaires « forcés ». On a rencontré deux ados de 16 ans qui nous ont expliqués qu’elles faisaient des études d’aide-soignante. Leur professeur les a obligées à séjourner loin de chez elles pour faire leur stage chez Foxconn.

Cela n’a rien à voir avec leur scolarité, mais elles n’ont pas eu le choix : on leur a dit qu’elles n’obtiendraient ni diplôme ni bourse sans ce « stage ». Elles se retrouvent à assembler l’iPhone 5 dans des conditions très pénibles. Les conventions interdisent le travail de nuit, mais elles nous ont assurés travailler la nuit.

Selon nous, dans cette usine de Zhengzhou, les stagiaires représentent 7% de la masse salariale – des milliers d’employés. C’est énorme. Pour Apple, ils sont trois fois moins nombreux. Foxconn n’avance pas de chiffres.

Les usines vont chercher des étudiants dans les régions du centre de la Chine. Une convention de stage a été signée entre Foxconn et les universités. Mais cette convention stipule bien que le travail de nuit est interdit et que le travail doit avoir une relation avec les études. Ces règles ne sont pas respectées. De son côté, Foxconn s’abrite derrière la légalité du contrat.

Depuis deux ans, la demande de main d’oeuvre est colossale. Foxconn embauche à tour de bras. Jusqu’à 2.000 nouveaux salariés débarquent la même journée. Le turn-over est énorme. Le rythme de travail est intense.

Apparemment, la fabrication de l’iPhone 5 est plus complexe que prévu, notamment l’assemblage de la coque. Foxconn s’est fait taper sur les doigts par Apple. La pression retombe sur tout le personnel. Entraînant encore plus de turn-over.

Extrait

Aurélien Viers  pour L’OBS

Journaliste

read more

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/social/20121212.OBS2300/des-stagiaires-de-16-ans-fabriquent-l-iphone-5-contre-leur-gre.html

réalisatrice – Documentaire – Anne Poiret

« Envoyé Spécial » France 2

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *